Et si les humains devenaient amortels

La science ne cesse aujourd’hui de progresser en matière de  technologie et touche presque tous les domaines, même celui de la médecine. Le développement des différentes matérielles robotiques ainsi que la découverte sur le fonctionnement de corps humain ont effet permis d’augmenter quelque peu l’espérance de vie. En effet, on peut faire de nos jours des hommes, des amortels, d’autant plus que l’immortalité demeure encore inaccessible à ceux-ci. Le principe consiste quelque peu à augmenter le temps de vie d’un être humain. A noter que le terme amortels fut avant utilisé pour désigner un style de  vie des personnes âgées qui prônaient la jeunesse malgré leurs vieillesses.  

Le concept dans le domaine de la médecine

L’espérance de vie d’un homme dépend généralement de son style de vie, de son comportement, de son environnement mais surtout de sa génétique. Mais les scientifiques ont décerné que devenir un des amortels pourraient être possible à  travers de la science. La création des médicaments tout comme  la découverte des cellules-souches, ainsi le traitement envers les malades ont changé bien de choses. Il  a en effet été constaté que l’espérance de vie de l’homme augmenté depuis des décennies maintenant. Les scientifiques ont alors affirmé qu’il s’agissait bien ici d’une preuve attestant que les êtres humains pouvaient devenir amortels.

L’homme face à  la technologie

Toujours selon les scientifiques, la technologie sera sans équivoque un véritable atout pour rendre faire des hommes des amortels. Différentes études ont été déjà lancées en ce sens comme la création des robots microscopiques qui remplaceraient les cellules. Cela serait possible grâce à la découverte de la nanotechnologie qui pourrait être bénéfique à l’homme. Cependant, si des amortels venaient à exister, de nouveaux problèmes pourraient éventuellement faire surface. On laissera entendre par exemple une surpopulation des espaces. Un autre inconvénient est que le concept ne pourra également être acquis que par des riches vu le cout d’un tel traitement.